Louphole

Le grand bazar de choses qui devraient exister.

Flamenco
La Danse, Charles Meynier - Photo (C) RMN-Grand Palais (musée Magnin) / Michel Urtado

Elle danse, l'air de rêver, telle une fée de la nuit.
Fuit-elle vers les nuages ? Elle enlève dans ses ailes
Le coeur de l'inconnu qui se trouvait fidèle.
Fausse lumière dans la pâle chaleur de minuit.

Elle tourne d'un pas léger telle une fumée magique.
Fête-t-elle le printemps ? Le gel n'est pas levé,
La terre est encore creuse là où elle l'a foulée.
Folle poussière sur le sol à la chute tragique.

Elle glisse, sans se soucier, telle une froide rivière.
Feint-elle de tout noyer ? Le passé reste sec,
La pluie ne cesse de cacher le futur derrière.

Fougeuse flamme au foyer fortifié d'échecs,
Elle brûle d'un feu sans fin telle la force du jour,
Fièvre fière au flambeau forgé par l'amour...